Le Monde Sans Soleil (Jacques-Yves Cousteau, 1964) 🇫🇷

World without Sun | www.vintoz.com

November 20, 2021

Huit ans après la sortie de son film Le Monde du Silence (1956), le Commandant Cousteau réalise ce deuxième documentaire inédit, digne d’un roman de Jules Verne. Cette aventure humaine relate en effet l’exploit d’une équipe « d’océanautes » envoyés vivre, un mois durant, dans un village sous-marin. C’est l’expérience scientifique dénommée « Précontinent II ». 

Telle une colonie d’oursins géants, plusieurs stations adossées à un récif de corail gravitent autour de la base construite sur le modèle d’une étoile de mer. Tout au fond, dans le noir abyssal des -26m, les plongeurs peuvent trouver refuge dans des cages en cas d’attaque de requins. 

L’obscurité règne en maîtresse. Dès le début, une voix off nous prévient : « la soucoupe plongeante revient d’un monde où le soleil n’éclaire jamais ». Des créatures inquiétantes, éblouies par les flashes de la caméra, frôlent le petit sous-marin en forme de disque. Une étoile de mer carnivore poursuit sauvagement une coquille Saint Jacques affolée, noyant la caméra dans un nuage de poussière. On se croirait en plein film d’action dont le héros est un barracuda géant.

Celui-ci partage la vedette avec un perroquet cobaye, dépêché par le commandant pour tester la résistance des océanautes à la forte pression subie à l’intérieur de leur capsule d’hélium. Drôle de monde où les voix masculines grimpent comiquement dans les aigus, où la barbe pousse plus lentement et les cigarettes se consument deux fois plus vite ! 

A l’extérieur des hublots pourtant, les poissons semblent indifférents à ces bizarreries humaines et continuent avec grâce leur chorégraphie pélagique, emportant avec eux le secret d’un monde sans soleil.

Check out the English version of this article.