I Cover Chinatown (Norman Foster, 1936) 🇫🇷

I Cover Chinatown | www.vintoz.com

October 11, 2021

Lombart Street, Fisherman’s Wharf, Le Golden Gate et ses cable-cars, vous croyiez avoir tout « fait » de San Francisco –et tout vu de ses collines parce que cette fois-là il n’y avait pas de brouillard ! 

Que diriez-vous d’une visite insolite de Chinatown de 1936 en compagnie de Norman Foster en personne qui, en plus de diriger, joue ici le rôle d’Eddie ? Ce guide fringant s’égosille à vendre ses tickets devant son minibus touristique, un peu à la manière de Benigni avec ses « ice cream » dans le film de Jarmusch Sous le Coup de la loi. Alors, paré pour l’aventure ? Réveillez Puss, son chauffeur endormi et prenez place à bord de ce bus peu ordinaire ! 

Passés les pagodes, les lampions, les enseignes chinoises, les corniches fleuries et tarabiscotées, on s’arrête devant la vitrine d’un bijoutier. Un meurtre est en train d’être commis à l’étage mais on ne peut rien entendre : le meurtrier a eu la délicatesse de l’étouffer à l’aide d’un gramophone. Mais, avis aux voyeuristes, la visite du quartier inclut aussi la scène de crime. Pour ceux qui en redemandent, il suffira de repartir avec cette affiche haute en couleur exhibant sans pudeur le meurtre en gros plan, rappelant les unes sordides des anciennes gazettes illustrées. On a pitié pour ce visage à la renverse d’innocente victime agonisant sous les mains de son mari, Clark (froidement interprété par Theodore Von Eltz). Ses lèvres peintes entrouvertes viennent de traiter de « lâche » qui fâche cet escroc menteur et manipulateur qui préfère étrangler sa femme que de la laisser partir. Non par amour mais de peur qu’elle ne divulgue ses forfaits de malfrat, notamment à sa sœur Gloria qui s’apprêtait à venir la voir. Sans le retard d’un train, les retrouvailles auraient eu lieu et le corps de Myra n’aurait pas fini incognito au fond d’une malle. De quoi vous « glacer le sang » nous avait prévenu le guide devenu, au fil du film, apprenti policier en remontant la piste du meurtrier, finalisant sa traque par une spectaculaire course poursuite à flanc de colline. 

Ce film se résumerait à une énième histoire de crapules sans la présence, en toile de fond, de cette figure invisible et indicible représentée sous forme de masque sur l’affiche. Cet espèce de Quetzalcoatl (ou serpent à plumes) aux dents de Dracula et aux yeux de Superman est tout droit sorti de l’opéra chinois. S’il s’interpose ici en vain entre les deux époux, ses super pouvoirs conduiront néanmoins vers un inéluctable « happy end ». Sous ses traits perfides et démoniaques se cache un dieu hideux mais bienfaiteur. Il hante les sous-sols de Chinatown, dans les décombres de son ancien quartier anéanti pas un tremblement de terre (historiquement faux puisque le nouveau Chinatown avait été reconstruit de toutes pièces à un nouvel emplacement). Notre visite prend alors des allures de film d’horreur. Après avoir attendu patiemment sa sœur et compris qu’elle ne reviendrait pas, Gloria est elle-même séquestrée et traquée par le faux bijoutier et son frère (qu’on voit ligoté à terre sur l’affiche). Usant du même artifice que le criminel (le tonitruant gramophone), elle organise sa fuite à l’aide du guide, spécialiste en outre des portes dérobées et autres passages secrets. Cette descente aux oubliettes déclenche force cris et haut-le-corps à la vue des souris, des poutres pourries arrachées aux débris et de cette statue de soldat en terre cuite brandissant son épée en papier mâché. Ces anciennes coulisses de théâtre chinois seraient « un endroit formidable pour une fête d’Halloween » ose Eddie, pour détendre l’atmosphère.  Mais Gloria préfère sentir sa main chaude et ses étreintes consolatrices. Les deux tourteaux jouent à avoir peur sur cette scène factice de l’horreur, afin de mieux se rapprocher. Sous l’approbation de ce dieu protecteur, ils poursuivront leur idylle sur les banquettes arrière du minibus… 

La visite est terminée, n’oubliez pas le guide ! L’achat de cette affiche lui fournira largement le pourboire tout en vous assurant un espace tranquille et apaisé, débarrassé de tous les démons!

Check out the English version of this article.